Analyse Prédictive : trois conseils avant de se lancer | Twin Solutions
Expertise

Analyse Prédictive :
trois conseils avant de se lancer

Google+ LinkedIn

Marketing, relation client, sécurité… L’Analyse Prédictive s’immisce dans tous les domaines de l’entreprise. Mais comment se lancer face à un champ des possibles aussi vaste ? Les conseils de Jean-Michel Estibals, Directeur Général de Twin Solutions.

 

Plus besoin d’évangéliser ! Les entreprises sont désormais convaincues de l’utilité et des gains de l’Analyse Prédictive pour leur business. Pour preuve, 79 % des organisations interrogées par le spécialiste américain Protiviti se disent séduites par l’Analyse Prédictive pour améliorer la relation client. « Aujourd’hui, les entreprises se rendent compte qu’elles disposent d’un volume considérable de données. Le défi consiste donc à croiser des informations issues de sources et de formats hétérogènes pour en tirer de l’intelligence et anticiper les tendances. C’est tout le pari de l’Analyse Prédictive », détaille Jean-Michel Estibals.

 

1. Partir d’un cas d’usage délimité

Si la majorité des entreprises sont convaincues des gains de l’Analyse Prédictive, difficile de savoir par quel bout aborder son projet. « L’idéal consiste à partir d’un besoin business puis d’un cas d’usage éprouvé. Par exemple, dans le secteur financier, l’Analyse Prédictive est déjà très utilisée pour la détection de la fraude. Dans le BtoC, elle sert à détecter les “churners”, les clients susceptibles de quitter une marque. Ce sont là des cas d’usage qui ont prouvé leur fort retour sur investissement et qui sont idéaux pour commencer dans l’Analyse Prédictive », décrypte le spécialiste.

 

Le défi consiste à croiser des informations issues de sources et de formats hétérogènes pour en tirer de l’intelligence et anticiper les tendances. C’est tout le pari de l’Analyse Prédictive.

Jean-Michel Estibals, Directeur Général, Twin Solutions

 

2. Disposer d’un historique de données conséquent

Toutes les entreprises peuvent-elles se lancer dans un projet d’Analyse Prédictive ? Oui, à condition de disposer d’un historique de données suffisant, répond l’expert. « Les données internes de l’entreprise suffisent pour commencer. Toutefois, il est nécessaire de se baser sur un historique de plus de six mois pour que les analyses soient pertinentes. Par la suite, des données exogènes (Open Data, marchés, réseaux sociaux, etc.) peuvent venir affiner les tendances observées », explique Jean-Michel Estibals.

 

3. Choisir la bonne approche

Une fois le périmètre du projet défini, comment choisir la bonne approche ? « Les entreprises ont souvent du mal à appréhender leur projet d’Analyse Prédictive. D’un côté, les éditeurs proposent des “boîtes noires” packagées qui interpellent. De l’autre, les SSII mettent en avant des projets longs et coûteux, sans que les entreprises ne sachent réellement où elles vont. C’est la raison pour laquelle Twin Solutions a développé une nouvelle approche, plus transparente. Nous proposons à nos clients de développer un premier Proof of Concept (POC) sous six semaines avec une facturation du projet sur une base de “success fee” lors des premiers retours sur investissement », poursuit Jean-Michel Estibals. L’avantage est clair : capitaliser sur un premier projet qui permet de mieux comprendre les gains de l’Analyse Prédictive et de se préparer à cette transformation d’envergure.

 

E-book analyse prédictive